L'impact environnemental des data centers - Fabien Perot

L’impact environnemental des data centers

L'impact environnemental des data centers

Lorsque l’on parle de sobriété numérique, comme j’aime à le faire sur ce blog, on évoque bien sûr les terminaux, le développement web, le stockage, la gestion des mails. Mais il y a un sujet dont on traite beaucoup moins et qui représente pourtant un enjeu plus qu’important, c’est celui des data centers. Je dégrossis le sujet avec vous !

Un data center, c’est quoi ?

C’est un ensemble d’ordinateurs et de disques durs qui traitent et stockent de très grandes quantités de données, pour des entreprises le plus souvent. Mais il ne s’agit pas que de cela : il s’agit également de milliers de routeurs, d’éléments de réseaux, de câbles et d’armoires de stockage, organisés dans des salles gigantesques. Et pour que toute la chaine fonctionne, il faut également une connexion internet, une alimentation en électricité et évidemment des systèmes de ventilation et de refroidissement parfaitement dimensionnés à la quantité de chaleur qui est produite dans ces salles.
D’ailleurs en français, on parle plutôt de centre de données.

Et ça pollue beaucoup ?

Cela demande en effet des ressources énergétiques immenses, qui ne sont pas sans conséquence sur l’environnement. Selon le collectif Green IT, les data centers sont responsables de 4 à 15% des impacts environnementaux du numérique français. Ces impacts sont principalement dus à la fabrication de tous ces équipements informatiques, et à la consommation électrique qu’ils engendrent pour fonctionner et être refroidi. Mais ils sont aussi dus à la construction de ces énormes bâtiments partout dans le monde.

Des solutions se mettent en place

Les géants du numérique mettent, année après année, des alternatives en place pour lutter contre ces impacts :

  • En installant les data centers dans des zones géographiques « froides », où le refroidissement peut être réalisé en parti « naturellement »
  • En ayant recourir aux énergies renouvelables
  • En utilisant du matériel de meilleure qualité et plus performant
  • Ou encore en réutilisant la chaleur produite par les serveurs pour du chauffage urbain par exemple

Il est bien difficile, pour nous tous, de maîtriser les impacts environnementaux gigantesques de ces centres de données. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous questionner, comme je le répète à chaque fois, sur tous vos usages du numérique, côté pro ou perso, et identifier des pistes à privilégier pour réduire votre empreinte : en choisissant un hébergeur éco-responsable pour votre site web, ou en utilisant une boite mail moins polluante. Mais si vous me lisez ici, c’est que vous êtes déjà sensibilité(e)s à tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page